La Dernière Heure de la Vie

Publié le par Gweltaz



 La Dernière Heure de la Vie

 

 


Imaginez, que vous avez seulement quelques minutes, peut-être une heure à vivre ; vous avez découvert fortuitement exactement quand vous allez mourir. Qu’allez-vous faire avec cette précieuse heure de votre séjour sur Terre ? Seriez-vous en mesure de boucler toutes vos vos affaires dans cette dernière heure, avez-vous une idée consciente de comment le faire ?

 

 

Et en laissant s’échapper votre dernier souffle sentiriez-vous de la satisfaction en sachant que vous avez fait tout votre possible dans cette vie pour être toujours présent, toujours vibrant, toujours en attente, comme le fils attend son père-marin ? Dans le monde manifesté tout a un début et une fin. Dans le Monde Réel, tout est toujours présent et un beau jour vous serez autorisés à tout oublier et quitter le monde "à jamais".

 

La liberté vaut un million de fois plus que la libération [politique]. L’homme libre, même en esclavage, reste maître de lui-même. Par exemple, si je vous donne quelque chose, disons, une voiture, dans laquelle il n’y a pas de carburant, la voiture ne peut pas bouger. Votre voiture a besoin d’un carburant spécial, mais vous seul êtes capable de définir quel type de carburant est nécessaire et où l’obtenir.

Vous devez définir vous-mêmes comment digérer mes idées pour les rendre vôtres, de sorte qu’elles n’appartiennent qu’à vous. Votre voiture ne peut pas fonctionner sur le même carburant que la mienne. Je vous propose seulement la matière première. De celle-ci vous devez prendre ce que vous pouvez utiliser. Alors, avec plus de courage, asseyez-vous au volant. La vie organique est très fragile. Le corps planétaire peut mourir à tout moment. Il est toujours à un pas de la mort. Et si vous réussissez à vivre un jour de plus, ce n’est qu’un hasard accidentellement accordé par la nature. Si vous êtes capables de vivre ne serait-ce qu’une heure de plus, vous pouvez vous considérez comme une personne chanceuse. Dès le moment de la conception nous vivons sur du temps emprunté. En vivant dans ce monde vous devez ressentir la mort chaque seconde durant, afin de boucler toutes vos affaires de vie, même durant la dernière heure. Mais comment peut-on connaître avec exactitude sa dernière heure ? Pour le sentiment de sécurité, bouclez vos affaires avec la nature et vous-mêmes à toute heure qui vous est donnée, alors vous ne serez jamais pris au dépourvu. L’école [ésotérique] doit enseigner à l’homme dès le début ceci : comment respirer, comment manger, et comment bien mourir. Ce doit devenir la partie d’un programme éducatif. Dans ce programme, il est nécessaire d’inclure l’enseignement sur la façon de prendre conscience de la présence du "Moi" et aussi de comment établir la conscience.

 

 

Question : Comment agir si vous sentez qu’il y a quelque chose d’inachevé ?


Gurdjieff a répondu après une pause. Il a pris une profonde respiration et a répondu :

 

Demandez-vous qui sera en difficulté si vous mourez comme un chien. Au moment de la mort vous devez être pleinement conscient de vous-mêmes et avoir le sentiment que vous avez fait tout ce qui était possible pour vos capacités qui, dans cette vie, vous ont été accordées. Maintenant vous n’en savez pas beaucoup sur vous-mêmes. Mais chaque jour vous allez creuser de plus en plus profondément dans ce sac d’os et découvrir de plus en plus de détails. Jour après jour vous allez savoir ce que vous auriez dû faire et ce que vous avez à refaire parmi les choses que vous avez faites. Un homme véritable est un homme qui pourrait prendre de la vie tout ce qui a de la valeur, et dire : ”Et maintenant je peux mourir”. Nous devons essayer de vivre nos vies afin que nous puissions dire un jour : ”Aujourd’hui je peux mourir et n’être désolé de rien”.

Ne passez jamais en vain la dernière heure de votre vie, car ce peut devenir l’heure la plus important pour vous. Si vous l’utilisez mal, vous pourriez le regretter plus tard. L’agitation émotionnel sincère que vous ressentez maintenant peut devenir une source puissante de force pouvant vous préparer à la mort parfaite. Sachant que la prochaine heure peut être la dernière pour vous, absorbez les impressions qui vous parviendrons comme un vrai gourmet. Lorsque Dame Mort vous appellera, soyez préparés, [soyez-le] toujours. Le maître sait comment retirer de chaque morceau savoureux la dernière partie de la plus grande valeur. Apprenez à être le maître de votre vie. Lorsque j’étais jeune j’ai appris à préparer des parfums. J’ai appris à extraire de la vie son essence, ses qualités les plus subtiles. Cherchez en tout chose le plus précieux, apprenez à séparer le fin du grossier. Celui qui a appris comment extraire l’essence, le plus important de chaque instant de la vie, a atteint une perception de qualité. Il est capable de faire avec le monde quelque chose qui ne peut pas être fait par un indigène.

Il se pourrait que dans les derniers moments de votre vie, vous n’aurez pas le choix du lieu ou de la compagnie, mais vous aurez le choix de décider si vous allez ou non vivre pleinement. L’aptitude à prendre ce qui a de la valeur dans la vie - est la même chose que de prendre dans la nourriture, l’air et les impressions les substances nécessaires pour créer vos corps supérieurs. Si vous voulez retirer de votre vie le plus précieux pour vous-même, ce doit être pour le bien du supérieur, laissez juste un peu pour vous, c’est suffisant. Travailler sur soi pour le bien des autres est un moyen intelligent de recevoir le meilleur de la vie pour vous-mêmes. Si vous ne serez pas satisfaits de la dernière heure de votre vie, vous ne serez pas heureux de l’ensemble de votre vie. Mourir signifie traverser quelque chose qui est impossible à répéter à nouveau. Passer votre temps précieux à rien [faire] signifie vous priver de l’opportunité d’extraire de la vie le plus précieux. Dans cette vie, vivre [pleinement ?] au travers de la vie, du début à la fin – signifie un autre aspect de l’Absolu. Tous les plus grands philosophes préparaient soigneusement la dernière heure de leur vie. Et maintenant je vais vous donner l’exercice pour préparer à la dernière heure sur Terre. Essayez de ne pas mal interpréter de mot de l’exercice donné.

 

 

 

L’Exercice


Regardez en arrière l’heure qui s’est écoulée, comme si c’était la dernière heure pour vous sur la terre et que vous venez juste de reconnaître que vous êtes mort. Posez-vous la question, avez-vous été satisfait de cette heure-là ?

 

Et maintenant réanimez-vous et fixez-vous un but pour vous-même. Au cours de la prochaine heure (si vous avez la chance d’en vivre une de plus) tentez d’extraire de la vie un peu plus que durant la dernière heure. Définissez où et quand vous auriez dû être plus conscient, et où vous auriez dû mettre davantage de feu intérieur. Et maintenant ouvrez grand les yeux, et par cela je veux dire - ouvrez davantage de possibilités pour vous-même, soyez un peu plus courageux que durant l’heure précédente. Comme vous savez que c’est votre dernière heure et que vous n’avez rien à perdre, essayez d’acquérir une certaine bravoure - au moins maintenant. Bien sûr, vous n’avez pas à être ridicule.

Apprenez à mieux vous connaître, regardez votre machine comme si vous étiez à l’extérieur. Maintenant, si vous êtes en train de mourir, il n’y a pas de raison à préserver votre réputation et votre prestige. Et à partir de maintenant, jusqu’à votre dernière heure, aspirez avec persistance à recevoir de la vie ce qui a le plus de valeur, développez votre intuition. Prenez quelques instants toutes les heures durant à vous remémorer l’heure passée, sans la juger, et ensuite ordonnez-vous d’extraire davantage de l’heure suivante. Si nous voyons chaque heure comme une unité de vie séparée, nous pouvons faire autant que possible pour utiliser chaque unité totalement. Forcez-vous et trouvez le moyen de faire en sorte que l’heure suivante soit bien davantage que la précédente, mais aussi soyez conscients que vous avez pris en charge des dettes que vous avez collectées jusqu’à présent. Augmentez l’auto-sentiment et auto-connaissance de vous-même, et augmentez aussi la capacité à vous maîtriser, ceci changera le travail de votre machine, qui est toujours hors de votre contrôle. Et ces compétences peuvent devenir l’indication de changements réels. Et ce que pense la machine de cela est absolument sans importance.

...De vivre le reste de votre vie à répéter votre mort heure par heure - n’est pas du tout pathologique. Nul ne peut recevoir plus de vie que le patient cancéreux, qui sait approximativement quand il mourra. Et comme il a déjà reconnu de quelle manière il souhaite passer le reste de sa vie, il n’aura pas à y faire de changement total, mais il sera en mesure d’aller quelque part, là où il a toujours souhaité aller, ce qu’il n’aurait pas fait en d’autres circonstances. L’homme qui sait qu’il va mourir bientôt, tentera d’utiliser au maximum toutes les heure du reste de sa vie. C’est exactement ce que voulait dire le Christ quand il a dit que les derniers jours viendront bientôt - les jours avant le Jugement Dernier. Nous nous tenons tous devant le Juge, mais ce ne sont pas les autres qui nous jugent, mais nous-mêmes qui faisons la dernière évaluation de notre vie. Nous ne devons pas échouer à l’examen le plus important, lorsque le juge le plus sérieux est soi-même.

Chaque moment, pris isolément, représente la particule de l’éternelle Création. Par conséquent, à chaque instant nous pouvons extraire les substances les plus subtiles, que nous pouvons appeler "l’essence de la vie".

Imaginez-vous la substance "l’air" ou la substance "impressions". Puis, dessinez dans votre esprit la substance "moment". Oui, même les espaces de temps sont les substances.

Si nous serons capable d’extraire les substances fines du grossier, tôt ou tard nous devrons payer pour cela. Cette loi est appelée La Loi d’Équilibre. C’est pourquoi nous devrons apprendre comment payer immédiatement pour celles que nous recevons de la vie. Alors seulement nous n’aurons pas de dettes. Payer immédiatement – c’est ce qui est appelé le “faire réel”. “Faire” – est penser, éprouver, agir, mais le "faire réel" – est de payer immédiatement. Faire – peut ne dire qu’une seule chose : extraire l’essence de chaque instant de vie et au même moment payer toutes les dettes à la nature et à soi-même ; mais seulement lorsque vous avez le "Moi", vous pouvez payer immédiatement.

La vie réelle n’est pas un changement de l’activité, mais un changement dans la qualité de l’activité. La destinée – est la destinée. Chacun d’entre nous doit se trouver lui-même dans l’ordre entier des choses. Ce n’est pas trop tard pour commencer à le faire maintenant, bien que vous aillez passé la plus grande partie de votre vie dans le sommeil. En commençant aujourd’hui vous pouvez commencer à vous préparer à la mort et, en même temps, améliorer la qualité de votre vie. Mais ne tardez pas – peut-être que vous n’avez vraiment qu’une seule heure à vivre.

 

 

Question : Pouvons-nous partager cela avec les autres ? Je pense que ce que nous avons entendu ce soir est très important.


- Vous pouvez le répéter mot à mot, mais tant que vous ne pouvez faire cet exercice vous-même, ça ne voudra rien dire pour les autres. L’existence est le moyen, ou l’instrument, pour l’action. Pensez à cela et vous trouverez pourquoi c’est ainsi.

 

 

Question : De ce fait, nous ne pouvons pas payer les dettes, si nous n’existons pas, ou si notre "Moi" est absent ?


- Pourquoi avons-nous un tel besoin de payer ? Payer pour quoi ? Si la vie n’est qu’une coïncidence, alors il n’y a pas de sens à continuer. Ce ne veut pas dire que vous devez mettre fin à votre vie par un suicide. À l’inverse, vous devez mettre tous vos efforts à "vivre". L’homme ordinaire vit toujours [en] allant simplement avec le courant. Il ne fait pas que dormir, il est absolument mort. Pour vivre vraiment, il est nécessaire de soutenir les efforts de la nature, retirer activement [ce qui est précieux] dans la vie, et ne pas agir passivement – où que le courant coule. Pour extraire de la vie le plus précieux, vous devez être en mesure de manœuvrer vos émotions. Voyez si vous vous estimez honnêtement. Regardez-vous attentivement et vous verrez de nombreuses manières remarquables d’être honnête. À chaque fois, signalez-vous pour vous-même différents moments où des désirs apparaissent. Agissez comme avant, mais soyez toujours conscient de leur présence. Transportez au monde une partie de votre sang, mais celle du plus haut niveau. À la fin de chaque heure après que vous ayez estimé son utilité, imaginez que vous vous réveillez dans [un temps] absolument inconnu par rapport à l’heure précédente et passée. Il est important de noter que la continuation apparente de la dernière heure est en réalité changeante avec toute heure, bien que les choses et les personnes semblent les mêmes qu’avant. Avec le temps vous apprendrez à vous voir comme un esprit de substance spéciale, qui vient d’un monde à un autre, comme un invité importun de la nature.

 

Le fait de regarder de ce point de vue évalue tout ce que vous faites dans votre vie. Regardez les résultats de tous vos efforts du passé et pensez au sens qu’ils prennent maintenant, durant la dernière heure de votre vie. Ceux qui se sont engagés dans le Travail, sont morts à ce monde et en même temps ils sont plus vivants dans ce monde que quiconque d’autre. Le Travail… quelque chose d’étrange, d’imperceptible, mais pour beaucoup il est impossible de vivre sans.

 

La façon ordinaire de comprendre la vie est la vanité des vanités. Quel que soit l’importance des résultats selon des échelles terrestres, tôt ou tard cela échouera. Même le sable est réduit en poussière avec le temps. Même les personnes les plus significatives de l’histoire sont oubliées. Pour comprendre les vraies possibilités de ce monde, il est nécessaire de trouver ce que nous pouvons atteindre dans ce monde qui sera vraiment utile dans le Monde Réel.

Regardez attentivement les vies des personnes les plus célèbres, celles qui commandaient des armées, qui avaient du pouvoir sur les autres. Quel est le bénéfice pour elles de toutes leurs actions actuelles, lorsqu’elles auront disparues ? Même lorsqu’elles étaient vivantes, toutes ces grandes actions n’étaient rien d’autres que des rêves vides. Nous ne sommes pas ici pour nous louer nous-mêmes et nous montrer [et le prouver aux autres ? - prove ourselves], le plus répugnant dans l’homme ordinaire est la capacité à satisfaire rapidement sa chair.

 

La majorité des personnes trouvent de nombreuses excuses pour ne pas travailler sur elles-mêmes. Elles sont dans la prison complète de leurs faiblesses. Mais ici nous ne parlons pas d’elles, mais de vous. Comprenez-moi bien, je n’ai pas besoin de disciples, je suis plutôt intéressé à trouver de bons organisateurs, les vrais guerriers du nouveau monde. Je comprends les faiblesses de l’organisation, parce qu’ici nous ne parlons pas d’une organisation habituelle qui serait composée d’initiés.

 

Je vous rappelle une fois de plus, apprenez à vivre chacune de vos heures avec le plus grand bénéfice. Créez un plan détaillé de la dernière heure de votre vie. Pour comprendre comment on devrait mourir, vous devrez faire croître des racines profondes dans votre vie, alors seulement vous serez capable de mourir comme un être humain, pas comme un chien. Cependant, ce n’est pas donné à tout le monde - de mourir. Vous pouvez devenir du fumier pour notre planète, mais ce ne veut pas vraiment dire mourir. Mourir à ce monde pour toujours - est un honneur. Pour cet honneur vous devez payer avec un Labeur Conscient et une Souffrance Intentionnelle. Vous devez gagner ce droit.

Essayez d’imaginer relativement clairement la dernière heure de votre vie sur terre. Écrivez une sorte de script de cette dernière heure, comme si vous écriviez le script d’un film. Demandez-vous : “Est-ce comment je veux disposer de ma vie”. SI vous n’êtes pas satisfait de la réponse, réécrivez le script jusqu’à ce que vous l’aimiez.

 

Voyez la vie comme des affaires. Le temps est votre argent pour la vie. Lorsque vous venez dans ce monde, une quantité définie d’argent vous a été donné et cela vous ne pouvez pas le dépasser. Le temps est la seule monnaie avec laquelle vous payez pour votre vie. Maintenant vous voyez, de quelle façon vous avez utilisé la majeure partie de cela de manière stupide. Vous n’avez pas atteint le but principal de la vie – d’avoir du repos. Vous avez échoué en tant qu’homme d’affaires, et en tant qu’utilisateur de la vie - vous vous êtes leurré. Toute votre vie vous avez pensé que tout vous est donné gratuitement, et maintenant soudainement vous découvrez que – ce n’est pas gratuit. Vous payez pour utiliser le temps, c’est pourquoi chaque instant de votre séjour ici coûte quelque chose.

 

Donc comment est-ce possible pour vous de rembourser [recouvrir] au moins certaines de ces pertes ? Vérifiez, si le déficit sur votre compte en banque est seulement temporaire ou est-il peut-être constant ? Avez-vous perdu le temps ou pouvez-vous l’investir avec succès ? Si vous avez dépensé tout votre argent en vacances, alors il n’y a rien à faire d’autre qu’à être navré pour le passé.

 

Durant de nombreuses années vous avez passé votre vie comme si vos parents vous avaient donné un compte en banque avec un crédit illimité. Mais maintenant la somme est utilisée et vous voyez que vous êtes tout seul et qu’il n’y a personne sur qui compter. Il n’y a plus de temps sur votre compte en banque. Maintenant vous êtes forcés de gagner chaque heure de votre vie. Toute votre vie vous vous êtes comporté comme un enfant et avez dépensé le temps comme un couple nouvellement marié durant leur lune de miel.

 

Notre ennemi principal, qui nous empêche d’appliquer les efforts nécessaires – est le désespoir. Je sais, vous aurez nombre d’excuses pour ne pas vous préparer à la dernière heure de votre vie. [Cette] habitude est une grande force, mais une fois [les choses] commencées, vous pouvez apprendre à faire à chaque fois de plus en plus.

 

Ne grugez pas toute la journée, forcez-vous à faire, au moins une heure par jour, un effort, autrement vous perdrez tout.

 

Pensez à la répétition de votre dernière heure comme s’il s’agissait d’exercices de danse [ballet] – que vous avez à faire toute votre vie.

 

Je dédie quatre heures par jour à cet exercice, mais lorsque j’étais jeune, j’y passais deux fois plus de temps.

 

G. I. Gurdjieff

Commenter cet article